Le héros de Moulibez

La journée du mercredi a toujours été une journée un peu différente des autres. Peut-être la journée la plus "vacance" de la semaine ? 

Ce ne serait pas étonnant car déja le matin c'est le brunch. C'est à dire que le petit déjeuner dure toute la demi-journée et qu'il se retrouve agrementé au fur et à mesure que le temps passe de tout un tas de chose très symphatique tel que des croissants, chocolatines, oeufs aux plats, fruits en grande quantitié... Et ce petit déjeuner se transforme progressivement en forme de repas en self service ou les jeunes prennent de ce qu'ils veulent dans un vaste choix (dinde, carottes rapées, avocats, jus de fruits...). Les jeunes sont autorisés à se lever un peu plus tard que d'habitude et ils peuvent passer plusieurs fois au brunch dans la matinée. Certains animateurs remplissent même de grands plateau de tous ces petits délices et les emmènent sur des lieux d'activités ou au bord de la rivière.

L'après-midi les jeunes se sont divisés en une vingtaine d'équipe ayant chacune un héros en référent ( un animateur). L'équipe va devoir accomplir des quêtes afin que son héros gagne en gloire, vous verrez que ces quêtes sont très variées et que les jeunes ne peuvent pas toute les accomplir (manque de temps) alors il faut qu'ils décident entre eux quelles quêtes seront leurs priorités. Chaque héros a un scénario qui lui est propre et les jeunes doivent l'aider à le réaliser.Ses scénarios amènent à l'interraction entre les équipes.

La deuxième partie du jeu est un "battle royal" (un peu comme fortnite, un jeu ou il n'y a qu'un survivant à la fin) en équipe. Les points de gloires gagnés précédemment peuvent être dépensés pour acheter des ballons de baudruches qui une fois attachés à la taille représentent la vie du joueur. Une fois explosé le joueur est eliminé. Il est donc interessant d'en avoir plusieurs pour avoir plus de chances de gagner. Ces points de gloires peuvent aussi être dépensés pour acheter des murailles (bancs infranchissables) afin de se construire un chateau ou se reposer ("camper" diront certains).

Des alliances, des trahisons, des batailles épiques et à la fin un gros retournement de situation. La bonne recette pour un super jeu.

On reprochera juste au soleil d'avoir été un spectateur trop interessé par ce spectacle. Heureusement couvre-chefs et bouteilles d'eau faisaient parti des quêtes.

Le soir on a mangé un risotto puis les jeunes se sont répartis sur différentes veillées. Il y avait plusieurs soirées cinéma, des grands jeux musicaux, des feux de camps. Rien de trop sportifs et fatigants car l'aprem l'était suffisament.